Antinea - Plongée sous marine

Blog d'un plongeur

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Plongée 50m en caisson

Publié le lundi 27 janvier 2014

Samedi matin, le service hyperbare de l'hôpital d'Angers accueillait quelques plongeurs pour une plongée sèche de 50m, où divers exercices permettant une étude sur la narcose nous étaient proposés.

Intérieur du Nautilus, le plus grand caisson de l'hôpital

Une fois installés à l 'intérieur, la porte se referme et commence alors la descente (très rapide) vers les 50m. Nous n'avons pas le temps de plaisanter ou de discuter, car il faut équilibrer les oreilles en permanence. L'air comprimé réchauffe l'intérieur en quelques secondes, et nous commençons à transpirer à grosses gouttes : de 25° nous passerons à 40° à 50m !

Une fois à 50m, où nous resterons 15 minutes, les exercices sur la narcose commencent : mémoire à court terme, multiplications à 2 chiffres, labyrinthe, réflexes. Je n'ai pas l'impression d'être ralenti, mais les mêmes exercices en surface montreront quand même quelques différences :-) Pendant ces exercices chronométrés, l'ambiance est plus que détendue, certain(e)s ont la narcose joyeuse, et les crises de rire ne se comptent plus : il est vrai qu'à cette profondeur, la compression des cordes vocales nous donne une très jolie voix... de canard.

Pupitre de commande des caissons hyperbares

Après 15 minutes, il est temps de remonter et chacun ajuste son masque et s'emmitoufle sous sa couverture : l'air détendu va être glacial ! C'est effectivement le cas, heureusement la remontée est relativement rapide (une quinzaine de minutes). Les paliers ne sont pas très longs, on respire un air enrichi au maximum selon la profondeur. Une fois sortis, c'est évidemment le moment du café et des petits gâteaux, et le debrief.

Tout le monde a apprécié cette expérience : alors que le milieu n'était pas du tout anxiogène, les effets de la narcose étaient bien là, chacun réagissant différemment. L'équipe de l'hôpital est très sympa, et ce fut vraiment un bon moment ! :-)

Opération TIV à l'ASA

Publié le samedi 18 janvier 2014

Ce samedi matin, c'était opération TIV à l'ASA : démontage des blocs, inspection, nettoyage, remontage. Seuls quelques membres ont la qualification TIV (je ne l'ai pas), mais nous étions quand même une dizaine pour assurer la manutention... et apprendre :-)

Les TIV en action, Denis, Wilfrid, et Vincent

Une matinée sympathique... et instructive.

Salon de la plongée 2014

Publié le lundi 13 janvier 2014

Un beau salon, avec un peu moins de matériel en général (mais comparativement plus orienté tek), et davantage de voyagistes que l'an passé. J'ai eu plaisir à retrouver plein de gens sympas, et comme j'y étais le vendredi, j'ai pu tranquillement déambuler parmi les stands.

L'exposition Gombessa sur le coelacanthe était à l'honneur, et j'ai adoré les photos et le récit de l'expédition, sans parler du matériel qui était exposé.

Une partie du matériel, notamment photo et vidéo, utilisé lors de l'expédition Gombessa

Une bonne nouvelle de ce salon est la prochaine réouverture de la carrière de Bécon (le site becon-plongee-maitai.fr est encore en béta alors que j'écris ces lignes) ! L'autre bonne nouvelle, c'est l'acquisition de mon nouvel ordinateur orienté tek (enfin dans la mesure où je débute), le Petrel :-)

Mon nouveau joujou, le Shearwater Petrel : de quoi bien débuter la plongée tek

Playa del Carmen, Mexique, chez Phocea Mexico

Publié le lundi 6 janvier 2014

De retour du Mexique, plus précisément de Playa del Carmen, après 15 jours sur place. Je ne regrette absolument pas ce séjour (loin de là), mais si c'était à refaire, je m'y prendrais différemment. Explications.

Le centre de Playa, entre Lourdes et Ibiza
Cette période de l'année (en gros du 15 décembre au 15 janvier) est la plus touristique, et nous logions, pendant la première semaine, à 20 mètres à peine de la Quinta, qui est LA grande artère incontournable pour tout touriste qui se respecte, et à 50 mètres de la plage, ce qui nous plaçait de fait à côté des boites de nuit, dont la musique s'éteint entre 6h et 7h du matin. Première erreur pour le plongeur non fêtard qui aime ses 6h de sommeil, éviter de loger dans le centre de Playa.

Phocéa Mexico, presque parfait
Nous avons plongé avec Phocéa Mexico, qui est à ma connaissance le seul club francophone du coin : on y croise évidemment des français, mais surtout des québécois, qui ne sont qu'à quelques heures d'avion. On ne peut pas plonger en autonomie au Mexique (en tout cas pas chez Phocéa), et il y a donc toute une équipe de guides qui sont, au minimum, instructeurs PADI (on ne trouve pas de divemaster, ce qui semble aussi être lié à la législation mexicaine). J'ai plongé avec plusieurs et discuté avec tous (ou presque), et j'ai adoré leur gentillesse, leur professionnalisme, leur pédagogie : que ce soit pour de simples explos ou pour des plongées plus spéciales (en tout cas pour moi, comme ma première plongée en grotte, ou ma première plongée requins), les briefings sont clairs et concis, ils sont toujours présents, sérieux quand il le faut. L'organisation est super carrée, et le club fera toujours son possible pour vous faire plaisir, même si c'est compliqué. Je profite de ce billet pour saluer particulièrement Tristan, Marjorie, Joannes, et Eric :-)
Je n'ai qu'un seul bémol concernant Phocéa : c'est un gros club qui tourne fort, et je n'ai pas retrouvé, après les plongées, ces petits moment de convivialité avec les moniteurs, où l'on remplit le carnet tranquillement en discutant de la plongée. En effet, les moniteurs doivent gérer les palanquées suivantes (accueil, préparation du matériel, etc) et ils ne sont pas aussi disponibles, après la plongée, que ce que j'aurais souhaité...

De magnifiques plongées... toutefois inégales
Concernant enfin les plongées, j'ai essayé presque tout ce que propose le coin, et si je suis prêt à revenir demain pour certains spots, d'autres sont nettement moins intéressants. Le top du top sont les plongées Cénotes : fabuleux ! Je n'ai fait que deux cénotes, et encore partiellement, le Pitt et Dos Ojos. Je n'essaierai pas de raconter la sensation de ces lieux, et même les photos et vidéos ne rendent pas compte de ce que j'ai ressenti. C'était fantastique et c'est, pour le moment, ce qui m'a le plus marqué depuis que je plonge (même si ça ne fait que deux ans...). Ensuite j'ai vraiment apprécié les plongées à Cozumel : ce sont des dérivantes avec de très belles choses tant en faune qu'en flore. De plus, l'annexe de Phocéa à Cozumel est récente, avec moins de plongeurs, et par conséquent les moniteurs sont plus disponibles :-) Enfin viennent les plongées à Playa même : la plongée avec les requins bouledogues est fascinante, et je reconnais volontiers une certaine appréhension, et la plongée raies aigles (sur une belle épave) est sympathique. Quant aux autres sites, rien de remarquable : quelques belles choses évidemment, mais rien qui ne me donne vraiment une envie folle d'y retourner.

Enfin, même si ce n'est pas de la plongée, le PMT à Akumal parmi les tortues est un souvenir extraordinaire, c'est vraiment à faire, surtout que c'est gratuit :-) En conclusion, chouette séjour mais à refaire différemment : prendre dans un premier temps un logement un peu excentré, faire une plongée requins et une plongée raies aigles, ensuite faire les cénotes, encore les cénotes, toujours les cénotes ! Puis déménager sur Cozumel pour finir avec quelques jolies dérivantes, et parcourir tranquillement l'île en vélo :-)

Visite Du côté de Roussay

Publié le dimanche 8 décembre 2013

A de nombreuses reprises j'avais entendu parler de chez Thierry et Nathalie, tu sais à Roussay. Heu non, je ne connais pas Roussay, qui est pourtant une carrière à moins d'une heure de chez moi. Très récemment encore, suite à la fermeture de la carrière de Bécon, on me parlait à nouveau de Roussay car le Fougamagister y a été transféré (ainsi que quelques-uns des superbes esturgeons).

J'ai donc appelé pour une petite journée de plongée, ce qui était un bon prétexte pour tester ma nouvelle étanche.

Trilight pro de chez Aqualung

J'avais bien choisi mon jour, il y avait un brouillard à couper au couteau, et la route fut longue... Température extérieure à -2°, j'appréhendais un peu la mise à l'eau avant de me rappeler que j'allais être en étanche :-) Arrivé sur le site, grosse brume, et je suis accueilli par Thierry, équipé comme un eskimo. La température de l'eau est de 12°, il fera meilleur dedans que dehors me dit-il avec le sourire...

Le plan d'eau dans le brouillard matinal, -2° dehors, 12° dans l'eau

Arrivent Nicolas, moniteur de plongée à Roussay et également cuisinier, et Nathalie la femme de Thierry. Très sympas comme on me l'avait dit. On discute un peu pendant que l'on s'habille, rendez-vous après la plongée pour le déjeuner tous ensemble.

La première plongée sera pour faire connaissance, et prendre en main mon étanche (j'ai été formé sur une toile aussi, mais cela fait quelques mois). On reste une petite demi heure sous l'eau à faire quelques exercices, et je ne me sens pas à l'aise du tout, et j'ai froid en fin de plongée... bizarre. Je ressors avec l'impression d'avoir les pieds trempés, mais parfois le froid provoque cette impression. Je me déshabille et là surprise, j'ai un litre de flotte dans mes bottes. Apparemment un problème de collage, un petit défaut de fabrication, cela arrive... Pas de bol mais à peine informé, Aqualung renvoie illico une nouvelle combinaison. Ça c'est du service efficace.

Du coup passage des fringues au sèche-linge pendant le déjeuner. Copieux (mais pas trop quand même) et excellent (merci Nicolas), on discute plongée évidemment, mais aussi beaucoup voyages. Thierry aime bien les destinations plongée peu communes et c'est un plaisir de l'entendre raconter ses anecdotes. Vraiment une belle ambiance, qui donnerait presque envie de continuer à discuter, tant pis pour la plongée de l'après-midi... Non quand même :-)

L'après-midi, Thierry me prête la même combi que feu la mienne, mais une taille au dessus : je ne suis pas gêné par l'excès de toile, la plongée se passe très bien, pas froid du tout, et je ressors bien sec ! Super.

Ma nouvelle combi (vraiment étanche cette fois-ci j'espère) doit être arrivée à Roussay pendant que j'écris ces lignes. Et oui, j'y retourne la semaine prochaine, car il faut bien que je la teste cette satanée étanche ! :-)

Niveau 3

Publié le jeudi 7 novembre 2013

De retour d'Égypte, plus précisément de Safaga chez Fred Lombard (troisième séjour et je ne m'en lasse pas). Toujours la même équipe fantastique (Fred, Véro, Greg, Karim, etc) avec toutefois l'absence momentanée de Agnieszka... qui attend une petite fille ! Bravo les futurs parents :-)

L'équipe s'est enrichie de Raphaël Rousselle, qui fut mon moniteur N3 pendant ce séjour : expérience géniale, j'ai eu l'impression de plus apprendre en une semaine qu'en un an. Si vous voulez lui faire plaisir, offrez-lui un flacon de talc... môssieur est frileux et plonge en étanche :-) Blague à part, avec Greg et Raph, le club compte désormais deux sacrés formateurs Tek, avis aux amateurs !

Ma dernière plongée de validation N3 : 15 min fond à 50m, déco NX 52%

Forcément je n'ai pas eu l'occasion de faire beaucoup d'exploration, mais globalement les autres plongeurs étaient, une fois de plus, ravis. Seul bémol, bien que l'eau était à 27° et l'air environ 33°, un vent tenace rendait la navigation un peu pénible, et le déshabillage rapide.

Après ce 3ème séjour à Safaga, je commence à connaître un peu le coin, donc je crée une page spéciale "plongée mer rouge" sur ce site (en haut à droite) que je complèterai au fur et à mesure.

Un dauphin demande de l'aide

Publié le samedi 2 novembre 2013

Une vidéo exceptionnelle d'un dauphin demandant de l'aide à des plongeurs : emprisonné par un fil de pêche, avec un hameçon planté dans la nageoire, le dauphin s'approche d'un plongeur et se laisse "soigner".



Deux remarques : tout d'abord le site est magnifique, les raies Mantas sont impressionnantes ! Ensuite, le plongeur qui s'occupe du dauphin, Keller Laros, est un habitué du site, et un plongeur ultra confirmé (plus de 10 000 plongées), ce qui n'empêche pas une certaine fébrilité quand il sort sa cisaille ;-)

Pour les anglophones, vous pouvez en savoir plus avec cet article ou encore celui-ci.

Stage initial pour les initiateurs

Publié le mardi 22 octobre 2013

Le WE dernier s'est déroulé sur Angers le stage initial des initiateurs. Nous étions une petite vingtaine de stagiaires, encadrés par une demi douzaine de E4, pour un balayage de tout ce qui nous sera demandé... Autant dire que je ne m'attendais pas à une telle diversité des notions à acquérir : ça va être sport... en plus d'être sportif :-)

Le WE a été très sympa avec une excellente ambiance et beaucoup de travaux dirigés de groupe sur les différents thèmes (pédagogie, technique, péda organisationnelle, ...).

Paul Terrier, instructeur national, joue l'élève face à un stagiaire

Dommage pour ma part d'avoir été bien malade le dimanche soir, je soupçonne le déjeuner du dimanche. Note pour plus tard : prévoir des sandwiches ?

Merci aux formateurs pour leur temps et leur humour (Paul Terrier, Vincent Pommerel, Jean-Pierre Bouakaze, Lionel Bayle, et Sylvie Mesnil qui a (grave) assuré l'organisation), et clin d'oeil amical aux stagiaires, notamment Nicolas (également de l'ASA) et Claudine (la rennaise en vadrouille) ;-)

Je vais commencer à regrouper ici toutes les infos que je peux trouver, donc je vais réaménager le site en conséquence dans les jours à venir.